Au quotidien, la pratique de l’ETP nous a permis, à nous infirmiers, de découvrir une approche différente de la relation soignant/soigné. C’est en effet le passage d’une relation actif/passif à une relation actif/actif et donc d’égalité entre le soignant et le soigné. L’ETP est aussi l’opportunité, pour nous, d’accéder à des moments privilégiés d’échange et de partage, pendant lesquels il est possible de créer une véritable relation de confiance avec les patients. C’est l’occasion de s’enrichir des connaissances et des expériences de l’autre, qu’il soit patient ou collègue.

Si le patient veut vivre sereinement au quotidien avec sa maladie chronique, il est indispensable qu’il soit acteur à part entière de son traitement. Il lui faut prendre le pouvoir sur ce qui lui arrive. Ce qui n’est réalisable que dans un programme suffisamment souple pour favoriser son sentiment de liberté. L’épanouissement d’un patient qui se sait entendu et reconnu en temps que personne et non plus uniquement en temps que patient est une récompense pour l’équipe soignante.

L’équipe soignante de l’ALTIR.