L’éducation thérapeutique est destinée à aider les patients, atteints de maladies chroniques, et leur famille à comprendre la maladie et le traitement afin d’acquérir des compétences pour vivre au mieux avec leur maladie et leurs traitements et donc de maintenir ou d’améliorer leur qualité de vie.

Il s’agit d’une nouvelle façon de penser les soins : les patients deviennent acteurs de leur santé. Ils sont alors impliqués dans une démarche qui prend en compte toutes les spécificités de leur maladie, leurs conditions de vie et leurs situations personnelles.

En participant à L’ETP, le patient :

  • Connaît mieux la maladie dont il est atteint ;
  • S’approprie des savoir-faire utiles pour prévenir les complications, notamment en améliorant le suivi du traitement ;
  • Acquiert les bons réflexes dans chaque situation de la vie quotidienne et participe ainsi au maintien ou à l’amélioration de sa qualité de vie.

En quelques mots : il mobilise, acquiert ou maintient des compétences d’auto-soin et des compétences d’adaptation nécessaires à l’amélioration de sa situation personnelle.

Le médecin généraliste :

Il peut s’investir à différents niveaux de la démarche éducative :

  • Par une posture éducative, au cabinet, il aide le patient à entrer dans une démarche de changement et le motive pour améliorer par lui-même sa santé ;
  • En proposant l’éducation thérapeutique et en orientant ainsi le patient vers un programme autorisé ;
  • En animant des séances d’éducation thérapeutique au sein d’une équipe pluridisciplinaire, s’il le souhaite.

L’équipe d’ETP :

Dans le cadre de programmes d’éducation thérapeutique autorisés, une équipe de professionnels formés accompagne le patient selon ses besoins.

Les patients atteints de maladies chroniques échangent ainsi avec une équipe de soignants, organisés et formés, qui l’aident à mieux vivre sa maladie. L’éducation thérapeutique permet également au patient d’échanger avec d’autres personnes atteintes de la même maladie chronique et de bénéficier de leurs expériences.

Ces patients, dits « ressources », peuvent participer activement à l’animation de séances d’éducation thérapeutique. Ils partagent leurs expériences sur la maladie, la vie quotidienne. Ils apportent une vision non médicale très importante et permettent aux patients d’aborder divers sujets entre pairs.

La composition d’une équipe pluridisciplinaire en ETP est fonction de la maladie et de la nature des compétences qui lui sont liées. Elle intègre des professionnels de tous horizons : médecins, infirmières, psychologues, diététiciens, pharmaciens, podologues, masseurs kinésithérapeutes, esthéticiens, éducateurs en activité physique adaptée etc. L’équipe comporte au moins un médecin, généraliste ou spécialiste, qui valide le contenu scientifique des séances proposées aux patients et/ou anime lui-même des séances d’ETP.

Plusieurs étapes rythment un programme d’ETP :

L’Education Thérapeutique du Patient (ETP), sous forme de programmes autorisés, est une démarche structurée, intégrée au parcours de soins. Les programmes d’Education Thérapeutique du Patient s’adressent à tous les patients atteints de pathologies chroniques, quels que soient leur âge, le type, le stade et l’évolution de leur maladie. Chaque programme reçoit une autorisation de l’Agence Régionale de Santé s’il correspond aux critères de qualité d’un cahier des charges national.

L’éducation thérapeutique est financée par des fonds régionaux de prévention, versés aux professionnels par l’Agence Régionale de Santé (ARS).

Un programme consiste en un ensemble de rendez-vous dont le contenu répond à une situation particulière et personnelle. Ces rendez-vous s’organisent avec le patient en individuel ou en groupe et sont animés par une équipe de professionnels de santé.

  • Un premier rendez-vous de diagnostic éducatif permet d’élaborer un projet personnalisé avec des objectifs prioritaires. L’éducation thérapeutique permet ainsi au patient d’établir, en collaboration avec les soignants, des objectifs fixés en commun et qui pourront évoluer au fil du temps et de l’expérience vécue.
  • Des séances individuelles ou collectives, d’activités pratiques et concrètes, lieux de discussions et d’échanges concernant la santé, améliorent la compréhension de la maladie et sa gestion au quotidien.
  • Un dernier rendez-vous clôture le programme pour faire le bilan des compétences acquises, ce qui va mieux ou qui pourrait aller mieux et envisage des solutions pour l’avenir.

En dehors d’un programme structuré d’ETP, tout professionnel de santé peut adopter une posture éducative, c’est-à-dire une manière de travailler qui permet l’implication du patient dans les décisions relatives à sa santé. Le professionnel sort alors d’une posture prescriptive ou injonctive pour considérer le patient comme un véritable partenaire et tente de créer une alliance thérapeutique.

Retrouvez les recommandations de la Haute Autorité de Santé.