Au 31 décembre 2016, 333 programmes d’Education Thérapeutique du Patient (ETP) étaient autorisés en région Grand Est. Comme tous les ans, les coordonnateurs de programmes d’ETP ont transmis à l’ARS leur bilan d’activités qui permet de dresser un portrait de l’offre des programmes sur le territoire et d’identifier les problématiques rencontrées par les équipes.

 

Cette enquête a permis d’actualiser le nombre de programmes autorisés et actifs en 2016. Sur les 333 identifiés par l’Agence Régionale de Santé, 20 n’ont pas inclus de patients durant l’année (6 %). Les chiffres qui sont analysés dans le rapport 2016 portent donc sur 313 programmes qui sont actifs sur les 333 autorisés.

Au vu des bilans d’activité annuels complétés par les porteurs de programmes autorisés, 28 467 patients ont débuté une démarche éducative dans un programme d’ETP en 2016 ; parmi eux, 20 185 sont atteints de maladies métaboliques (soit 71%) et 50 % des programmes sont destinés aux patients atteints de maladies métaboliques (diabète, obésité, maladies cardiovasculaires).

La majorité des programmes reste portée par des établissements de santé publics (221 programmes, soit 70 %). Les réseaux de santé et les associations portent une part importante des programmes en ambulatoire (46 programmes soit 15 %) mais d’autres acteurs comme les maisons de santé pluriprofessionnelles, les centres d’examens de santé de l’Assurance Maladie ou les UGECAM sont également promoteurs de programmes ETP.

Découvrez le rapport ETP Grand Est – Analyse des données 2016 (pdf 1,17 Mo)